Nilüfer Göle

Marie Ozanne-niluferG

(Nilüfer Göle sur les marches de son atelier de travail EuroPublicIslam en 2011, photographiée par Marie Ozanne)

Nilüfer Göle est sociologue. Elle a enseigné en tant que directrice d’études au CESPRA de 2001 à 2022 à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales à Paris et dans plusieurs institutions à travers le monde : à l’Université du Bosphore à Istanbul, au Massachusetts Institute of Technology (MIT), The New School University à New-York, au Van Leer Institut à Jérusalem.

Ses thématiques de recherche sont axées sur l’islam, l’espace public, le genre, le sécularisme et les modernités multiples. Son travail porte sur les manières dont l’islam devient visible dans les espaces publics européens et engendre une série de controverses sur les différences de mœurs, de culture et de religion. Son approche introduit une perspective non-occidentale en engageant une critique de la dimension universaliste de la modernité séculière.

Elle développe actuellement le projet AgorAkademi –  Creative Inquiry for Public Space, qui vise à comprendre le tissu social à travers les domaines du privé et du public, du local et du lointain, du connu et de l’inconnu, du familier et de l’étrange. AgorAkademi, projet soutenu par la NOMIS Foundation, est conçu comme un rassemblement des sciences sociales, des sciences humaines et des arts pour générer un champ de connaissances large et multiforme qui permettra de mieux comprendre les fondements de la vie collective en tant que processus de rencontre, d’échange, de confrontation et de créativité.

Elle a dirigé précédemment le projet Public Space Democracy (PublicDemoS) (2016-2019) sur les mouvements de place publique, les nouveaux modes d’agir en public et la circulation globale de nouveaux répertoires d’action de la citoyenneté. Développé à partir de son séminaire annuel à l’EHESS depuis 2013, PublicDemoS Project est soutenu par NOMIS Foundation.  Le projet est également soutenu par le LabEx TEPSIS et a été labellisé dans le cadre du 40è anniversaire de l’EHESS.

Elle a aussi dirigé l’ERC EuroPublicIslam, un projet de recherche qui porte sur la visibilité de l’islam et la transformation de l’espace public à l’échelle européenne (2008-2013). Ce projet ERC est le fruit d’une interrogation développée au cours des séminaires à l’EHESS depuis 2001 sur les modes d’apparition publique de la piété islamique. En mettant au centre de la réflexion l’espace public, ses travaux éclairent l’importance du domaine du culturel dans la médiation entre le personnel et le politique. L’intime, la sexualité, le corps, l’espace et les formes esthétiques sont autant d’entrées microsociologiques pour étudier les controverses publiques autour de la présence musulmane dans l’Europe d’aujourd’hui.

Le prix « Ambassador of the New Europe » a été décerné à Nilüfer Göle le 25 mai 2017 pour son ouvrage Musulmans au quotidien. Une enquête européenne sur les controverses autour de l’islam (La Découverte, Paris, 2015).  Ce prix est décerné par le Centre de la Solidarité Européenne (Solidarnosc) et Jan Nowak-Jezioranski College de l’Europe de l’Est, à Gdansk. Cet ouvrage est le fruit d’une recherche de terrain de 4 ans dans 21 villes européennes au plus près des citoyens musulmans et non-musulmans impliqués dans les controverses publiques autour du halal, du voile, de la construction des mosquées, de la circoncision et des représentations profanes du sacré. Elle éclaire les formes d’une nouvelle culture publique européenne à l’endroit où se nouent les dissensus des normes séculières et religieuses dans la sphère publique européenne. Il a été traduit et publié en anglais (Zed Books, London, 2017), en polonais (Karakter, Cracovie, 2016), en allemand ( Wagenbach, Berlin, 2016) et en turc (Metis, Istanbul, 2015).

Également, le prix pour la Culture Méditerranéenne, section « Société Civile Giustino Fortunato » a été décerné à Nilüfer Göle, sociologue, directrice d’études à l’EHESS, le 21 juin 2018 pour l’ensemble de ses œuvres qui favorise le dialogue entre les différentes expressions culturelles de la Méditerranée. Ce prix est décerné par la Fondation Carical à Cosenza en Italie. En 2014, elle reçoit la médaille de Chevalier de la Légion d’honneur puis en 2020 celle de l’Ordre national du mérite par le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche  français.

Nilüfer Göle édite en 2022 un ouvrage collectif, Public Space Democracy. Performative, Visual and Normative Dimensions of Politics in a Global Age, issu de sa recherche Public DemoS (2016-2019) aux éditions Routledge. Ce volume propose une vision globale de l’émergence des mouvements de protestation publique au cours de la dernière décennie. À travers différentes études organisées autour des thèmes de l’agir public, des normes publiques, de la mémoire publique et de l’art public, les contributions ouvrent un nouveau champ d’étude des controverses politiques et culturelles.

front-cover-public-space-democracy

La même année en 2022, elle co-écrit un ouvrage à quatre mains Revendiquer l’espace public avec Richard Rechtman, Yves Cohen et Sandra Laugier aux Editions CNRS. Cet ouvrage étudie les mouvements de la place qui ont émergé au cours des années 2010 dans différentes parties du monde et qui ont rénové l’espace public et la manière de faire de la politique.

Sa monographie Musulmans au Quotidien est issue de son projet de recherche ERC EuroPublicIslam. Elle rend compte d’une enquête de terrain réalisée à l’échelle européenne durant 5 ans sur les controverses autour de l’islam en Europe auprès d’acteurs impliqués et concernés par les controverses. Son ouvrage a été traduit en 4 langues

musulmans-quotidien
the-daily-lives-of-muslims-cover
small-cover_gole__muzu_manie_w_europie_web
muslim-im-altag-cover
cover-edition-turque

Dans son livre Islam and Secularity: The Future of Europe’s Public Sphere (Duke University Press, 2015), l’auteur montre comment la visibilité de la pratique islamique dans la sphère publique européenne déstabilise les récits de la laïcité occidentale.

islam and secularity

Son ouvrage Musulmanes et Modernes. Voile et Civilisation en Turquie (La Découverte, Paris, 1993) est devenu une référence dans les travaux contemporains sur le voile islamique. En mettant en perspective la centralité des questions de laïcité, du genre et des pratiques corporelles de la piété, ce livre ouvre la voie à une compréhension inédite des dynamiques contemporaines de l’islam autour de la femme musulmane et sa sortie dans la vie publique. Il a été traduit en turc, en allemand, en anglais et en espagnol.

modern mahrem
modern-mahrem-cover-turque
republik-und-schleier
forbidden-modern
modern-mahrem-edition-espagnole

               

Son ouvrage, Islam in Public. Turkey, Iran and Europe , (Nilüfer Göle et Ludwig Ammann, dir., Istanbul Bilgi University Press, Istanbul, 2006), se focalise sur l’émergence de « l’islam public » dans divers contextes nationaux , dans une perspective comparative. Cet ouvrage est également disponible en allemand.

islam in public
islam-in-sicht-197x300

Dans Interpénétrations, L’Islam et l’Europe, (Galaade, Paris, 2005), elle prolonge sa réflexion sur l’islam public européen en se focalisant sur les dynamiques de confrontation, d’«interpénétrations» et de transformations mutuelles. Il a été traduit en turc, allemand, espagnol, anglais et italien.

interpénétrations
turc
allemand
interpenetraciones-ng
islam-in-europe
italien

Islamın Yeni Kamusal Yüzleri  (Metis, Istanbul, 2000), issu d’un travail d’atelier, se focalise sur les visages, la rhétorique ainsi que les nouveaux et différents modes de vies de l’Islam configurés par sa visibilité publique acquises dans les dernières années. Dans Seküler ve Dinsel : Aşınan sınırlar (Metis, Istanbul, 2014), Nilüfer Göle, examine les distinctions séculier-religieux à travers la personne, l’Etat et l’espace public.

Nilüfer-Göle-İslamın-Yeni-Kamusal-Yüzleri (1).png
sekuler ve dinsel couverture.jpg

    

Dans son chapitre  “Le global et la gauche: des convergences sont-elles possibles?”  paru dans La gauche globale. Hier, aujourd’hui, demain, Immanuel Wallerstein ( Editions de la Maison des sciences de l’homme, Paris, 2017), Nilüfer Göle s’interroge sur les caractéristiques de notre époque de « transition » et sur les manières dont ces caractéristiques peuvent ou non modifier les programmes de la Gauche Globale.

9782735123483-475x500-1.jpg

« Dans la période de transition actuelle, il est difficile de croire que ces deux notions, à savoir la foi dans le progrès et le rôle du peuple comme acteur collectif historique, constituent les piliers à partir desquels les programmes de la gauche peuvent s’édifier. La normalité du changement – au sens de progrès et de modernité avancée – est de plus en plus remise en question et perd de son pouvoir sur les imaginaires sociaux. » (p. 134)

***

Short Biography

Nilüfer Göle is sociologist. Professor of Sociology at the Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales in Paris from 2001 to 2022, she has also taught at the Boğaziçi University in Istanbul and has held Visiting Professorships at universities such as the MIT in Massachusetts and New School in New York as well as the Van Leer Jerusalem Institute.

Her sociological approach aims to open up a new reading of modernity from a non-western perspective and engages a broader critique of Eurocentrism. She works first on Islamic visibility, secularism and intercultural controversies in European public spheres through her ERC research project EuroPublicIslam (2008-2013). Currently she revisits the notion of Public space in different cultural sites to inquire emerging forms of social agency, collectivity and creative expressivity. In her project on Public Space Democracy (2016-2019), she studies Maidan protest movements and citizenship in the global age. Her new AgorAkademi project (2020-2025) is conceived as an assembly of social sciences, humanities and art to explore the emancipatory potential in Public space making.

Her pioneer work on the contemporary significations of Islamic headscarf, The Forbidden
Modern, Veiling and Civilization (University of Michigan Press, Ann Arbor 1996) is published in Turkish, French, German and Spanish.

In Islam in public. Turkey, Iran and Europe (with Ludwig Ammann eds, Bilgi University Press, 2006), she studied the emergence of Islam in different publics from a comparative perspective.

In Interpénétrations, L’islam et l’Europe (Galaade, Paris, 2005), she argues that in the last two decades, Islam has become a decisive element of confrontation in self-definition and self-presentation of Europeans.

In Musulmans au quotidien. Une enquête européenne sur les controverses autour de l’islam (La Découverte, Paris , 2015) is the result of a 4-year field work in 21 European Cities, closer to Muslims and non-Muslims citizens involved in public controversies around halal , the veil, the construction of mosques, circumcision and profane representations of the sacred. The author enlightens the dissensus around secular and religious norms in the European public sphere and the forms of a new public culture.

In her latest book Islam and Secularism: The future of the public sphere in Europe (Duke University Press, 2015), the author shows how visibility of Islamic practice in the European public sphere change the narratives of Western secularism.