Journée doctorants 2013

 

« L’islam public européen. Repenser le rapport du public au politique à l’ère des différences culturelles et des dynamiques globales »

Organisation : Nilüfer Göle, Bochra Kammarti et Warda Hadjab

Lundi 3 juin 2013, salle Maurice et Denis Lombard, 96 bd Raspail, 75006 Paris

Dans la continuation du séminaire « Islam Public Européen.Repenser le rapport du public au politique à l’ère des différences culturelles et des dynamiques globales » de cette année, une journée des doctorants est organisée autour des thèmes liés à la visibilité et aux controverses publiques que déclenche l’islam en Europe. Les phénomènes migratoires, les dynamiques de globalisation et les technologies de communication ont permis l’entrecroisement d’appartenances multiples qui nous amène à mener une nouvelle réflexion autour de la citoyenneté, de nouvelles formes d’expressions politiques et leur rapport à l’espace public. Aujourd’hui, les individus et les groupes qui émergent dans cet espace rendent visibles leur multiples appartenances, linguistiques, nationales, ethniques, religieuses et mettent en exergue la question de la différence au sein de l’espace public. Cette journée portera sur l’étude de l’émergence de nouvelles formes de religiosité islamique dans le contexte européen, des tensions entre les subjectivités pieuses et les normes séculières, mais également les réajustements que font les acteurs entre leurs expériences de vie et les prescriptions islamiques.

8h30 – 9h00 : Réception

9h00 – 9h30 : Introduction Nilüfer Göle

1er Panel : Les réactions identitaires en Europe

Modératrice : Bochra Kammarti, doctorante EHESS

9h30 – 10h00 Hanna Ladoul, « Le populisme au féminin en Europe »

Cette communication présentera un documentaire intitulé Le Populisme au féminin réalisé par l’intervenante qui a été diffusé en novembre 2012. Ce film montre le phénomène européen de la féminisation des partis d’extrême-droite en Europe avec comme protagonistes Marine Le Pen (France), Anke Van Dermeersch (Belgique), Siv Jensen (Norvège), Céline Amaudruz (Suisse), Pia Kjaersgaard (Danemark) et Krisztina Morvai (Hongrie). Ces femmes sont leaders ou très bien placées dans les partis.

10h00 – 10h30 Baptiste Cabasse, « Les identitaires, entre rejet de l’Islam et passéisme » 

Cette communication présentera une enquête sur l’action prosélyte du mouvement des ex-jeunesses identitaires sur internet. Ce mouvement est particulièrement actif dans la région PACA, où j’effectue mon terrain, mais également à l’échelle nationale et européenne. Issu des mouvances groupusculaires d’extrême-droite, cette organisation concentre son action sur la propagande anti-Islam, influencé par le « méta-discours » dominant dont il reprend les codes, notamment celui du choc des civilisations. Il en accentue la rhétorique guerrière en réaffirmant l’existence d’une « essence européenne », couplée à un régionalisme culturel et un anti-libéralisme prononcé.

10h30 – 11h00 Maria-Eleni Vlachou, « Aube Dorée, reproduction et expansion d’une islamophobie préexistante »

L’Aube Dorée, un parti ouvertement néonazi, a connu une fulgurante poussée électorale lors des récentes élections parlementaires en Grèce. D’un parti marginal, il s’est transformé en un acteur majeur de la vie politique grecque. La rhétorique islamophobe se trouve au centre de la politique du parti et plusieurs sont ceux qui lient cette montée électorale à cette rhétorique. Nous allons ici tenter de présenter certaines formes de cette islamophobie de l’Aube Dorée et la relier avec le racisme face aux immigrés. Nous allons souligner qu’il s’agit du recyclage d’un sentiment islamophobe qui est présent dans toute la scène politique et que l’Aube Dorée élargit, radicalise et légalise.

11h00 – 12h00 : Discussion du 1er panel

2ème Panel : Espace public, minorités et islam

Modératrice : Warda Hadjab, doctorante EHESS

13h00 – 13h30 : Soumaïla Camara, « Controverses autour du halal »

Si la consommation du halal est présentée par les musulmans de France comme relevant de l’une des exigences religieuses, sa pratique à travers l’abattage rituel qu’il implique se trouve être de plus en plus contestée et renvoyée à un acte barbare. À la lumière de certains travaux scientifiques et théologiens, dans un premier temps, il s’agira pour nous d’engager une réflexion analytique autour de la notion du halal en vue de saisir ses différents contours. Et dans un second temps, notre analyse se penchera sur la problématique de la visibilité du halal à travers sa réception dans l’espace public français.

13h30 – 14h00 Anaïs Leleux, « Les télévisions musulmanes »

Fin 2012 était lancé sur Free le Bouquet tv musulman, un ensemble de 7 chaînes religieuses à destination des musulmans de France. Si l’initiative, visant à faciliter une meilleure connaissance de l’islam et le partage des valeurs universelles musulmanes, a été bien accueillie par nombre de fidèles, fort est de constater qu’elle suscite également quelques craintes.

 14h00 – 14h30 Thomas Leroux : « La confrérie Mouride dans le parcours migratoire des migrants sénégalais »

Cette communication débutera par présenter la place et l’importance de la confrérie mouride dans l’espace du foyer de travailleurs migrants sénégalais avec une rapide description de son organisation. Présentation nécessaire pour mieux cerner l’importance qu’elle peut avoir dans la vie, dans les représentations et aussi dans le parcours migratoire des sénégalais. Nous aborderons l’espace du foyer de travailleurs migrants par le prisme de  la confrérie (importance économique, religieuse) mais aussi par celui des conflits dans l’espace public, omniprésents pour un espace sans cesse menacé.

14h30 – 15h00 Jean-François Brault, « Une visibilité islamique dissidente : la première mosquée inclusive dans l’espace public européen »

En novembre 2012, la première mosquée inclusive d’Europe ouvre ses portes. Ludovic-Mohamed Zahed, fondateur de l’association HM2F (Homosexuels Musulmans de France) prolonge son projet de visibiliser les citoyens français musulmans sexuellement minoritaires (gays, bisexuels, lesbiennes et transgenres) par la création d’une mosquée ouverte à tous et à toutes. Par son caractère subversif et antinomique, ce projet s’érige de facto en une visibilité islamique dissidente, troublant les lignes normatives de l’orthodoxie musulmane française.

15h00 – 16h00: Discussion 2nd panel

16h00 – 16h30: Conclusion Nilüfer Göle